NUITS DU BEAU TAS – NO SILENCE

NUITS DU BEAU TAS – NO SILENCE 

 

En collaboration avec les Halles Saint-Géry et ParadigmCollective, la soirée « NO SILENCE » clôture l’édition 2017 des NUITS DU BEAU TAS.

L’Agora poursuit son exploration du Patrimoine musical bruxellois. Depuis les années 70, Bruxelles, l’irréductible au dénominateur commun, s’est imposée sur les scènes alternatives, et demeure l’une des capitales musicales où il est encore possible de défricher des nouvelles textures musicales. Cette exploration de notre patrimoine sonore singulier parsème toute la saison 2017, elle sera ponctuée de la collaboration avec le Festival iconoclaste « Les Nuits du Beau-Tas ».

Ce festival iconoclaste, qui est une fédération de divers organisateurs alternatifs bruxellois, défendra une fois de plus les musiques prospectives dans un sens large pour faire avancer la création musicale en dehors du circuit commercial formaté.

 

First part (grande Halle) : John Cage & co with Céline Lory (piano) Simon Florin (percussions) and Quasi Una Fantasia (free)

Second part (caves) : experimental electronic night ( Mathias Delplanque, WSR… ) with ParadigmCollective (8€)

 

John Cage sera le centre rhizomatique de cette soirée « NO SILENCE » dédiée à la musique expérimentale au sens large avec une partie plus électronique dans les caves des Halles Saint Géry à partir de 23 heures !

Le musicologue Kyle Gann se penche sur l’inventivité de John Cage. Ce compositeur se distingue comme on le sait par son attention accordée au silence. Le livre No Silence. 4’33’’ de John Cage permet de découvrir un courant musical et artistique particulièrement original et transgressif.
« Cage considère que le silence fait partie intégrante d’une pièce musicale, et il lui accorde une importance égale à celle des notes jouées », indique Kyle Gann. Surtout, le silence n’est jamais total mais permet d’intensifier l’écoute. Kyle Gann étudie surtout les compositeurs les plus novateurs comme La Monte Young. Ce courant musical s’inscrit dans le sillage de John Cage, muséifié par l’université et l’académisme, mais qui peut raviver sa charge subversive. La composition 4’33’’ se contente de proposer un moment de silence pendant un concert, un moment fait de bruits environnementaux !
A écouter par les yeux et à voir avec les oreilles !

Pour plus d’informations visitez